Archéologie expérimentale, Construction d’une Pirogue du 30 août au 4 septembre 2016, 1ère Partie

Archéologie expérimentale, Construction d’une Pirogue

du 30 août au 4 septembre 2016,

1ère Partie

 

Lewis et Clark, le Corps de la Découverte…

Résumé du Journal d’Expédition du 14 mai 1804 au 14 juillet 1805,

 date à laquelle, la pirogue sera mise à l’eau.

01

…Nous sommes en 1803, Napoléon vient de céder la Louisiane aux États-Unis pour 15 millions de dollars. À la suite de cette vente, le Président Jefferson, insatiable de curiosité, va s’empresser de faire voter le budget qui permettra de financer l’expédition du Corps de la Découverte. Les ordres sont clairs : les capitaines Meriwether Lewis et William Clark devront trouver une voie commerciale navigable entre Saint-Louis et le Pacifique. Pour cela, ils devront remonter le Missouri jusqu’à sa source, traverser les Rocheuses et descendre vers le Pacifique via le fleuve Columbia. Il leur faudra également tisser des liens avec les peuples autochtones, observer la faune, la flore et cartographier la région….

02

Le Corps de la Découverte va larguer les amarres à la fourche de la rivière Dubois, en amont de Saint-Louis, le 14 mai 1804. 45 hommes, militaires et engagés canadiens, participent à cette expédition. Ils sont répartis sur 3 embarcations : un bateau à quille de 18 mètres gréé carré, possédant 20 rames, et 2 grosses yoles également gréées, l’une à 12 rames et l’autre à 14. À peine 2 mois après avoir quitté le camp Dubois, le Corps de la Découverte va perdre le sergent Floyd, mort certainement d’une péritonite aiguë.

La remontée du Missouri jusqu’au 1er hivernage de 1804-1805 est harassante. Le courant est fort et la quasi-totalité de ce parcours considérable se fait au halage ou à la perche. Pour ce qui est de la traversée des grandes plaines, nous ne notons aucun fait d’armes. Une seule rencontre aurait pu dégénérer, celle avec les Sioux-Tetons.

À l’arrivée dans le village Mandan pour hiverner, Lewis et Clark font une rencontre de toute première importance, Toussaint Charbonneau. Il est Canadien, trafiquant de fourrures et vit dans le village depuis quelques années. Il parle fort bien l’Hidatsa, la langue des Mandans. Sacajawea, sa femme indienne, parle à la fois l’Hidatsa et la langue d’une tribu des Rocheuses, le Shoshone, bien utile pour Lewis et Clark qui devront, coûte que coûte, négocier des chevaux pour assurer la continuité de l’expédition au-delà des fourches du Missouri.

Le 6 avril 1805, à la veille du départ vers les fourches, le Corps de la Découverte compte 4 membres supplémentaires : Toussaint Charbonneau, Sacajawea, leur fils Jean-Baptiste âgé d’à peine 2 mois et un indien mandan. Pendant que le bateau à quille chargé de spécimens en tous genres retourne à Saint-Louis, les 2 yoles accompagnées de 6 pirogues (Dugout Canoe) construites pendant l’hivernage à Fort Mandan font route vers l’ouest. Le Corps de la Découverte compte maintenant 33 membres.

03

Après avoir passé la fourche de la rivière Maria, Lewis et le soldat Goodrich partent en reconnaissance et se trouvent face à un obstacle infranchissable, les Grandes Chutes du Missouri. Par manque d’eau, les yoles ne peuvent progresser et sont laissées bien en aval. Seules les pirogues peuvent remonter jusqu’aux chutes mais le portage est inévitable. Les 6 pirogues, le matériel et les vivres seront acheminés jusqu’à White Bear Island (l’île du grizzly). Au total 29 kilomètres de portage seront parcourus dans des conditions épouvantables, un exploit de légende qui haussera l’aventure aux dimensions du mythe.

Pour remplacer les 2 yoles laissées en aval des Grandes Chutes, Lewis commande les différentes opérations qui permettront d’assembler le bateau démontable transporté jusque là depuis Saint-Louis. Cette structure en acier devra être recouverte de peaux de bison cousues.

04

Le 2 juillet : Fin du portage, tout le corps expéditionnaire se retrouve à White Bear. Les chasseurs essaient de déloger les ours de l’île, Seaman le chien Terre-Neuve de Lewis est en veille permanente.

Les 4 et 5 juillet : L’assemblage du bateau d’acier est terminé mais il reste d’importants problèmes d’étanchéité à régler. La fabrication de goudron de qualité n’a pas été possible, car il n’y a pas de résineux sur place. Pour colmater les fuites au niveau des coutures, il est essayé un mélange de charbon de bois, cire d’abeille et suif de bison.

Les 7 et 8 juillet : Il pleut sur le camp de White Bear. Pour se protéger du mauvais temps, ils confectionnent des abris avec les voiles des yoles. Clark part à la chasse vers les chutes.

Le 9 juillet : Mise à l’eau des 6 pirogues et du bateau d’acier démontable. Vent violent, les pirogues sont déchargées, le bateau démontable prend toujours l’eau, il est laissé sur place à White Bear, à la grande déception de Lewis. Aucun arbre, qui pourrait servir à la construction des 2 pirogues de remplacement du bateau démontable, n’est trouvé.

05

Le 10 juillet : Clark et 10 hommes quittent le camp de White Bear par voie de terre en quête de 2 peupliers qui serviront à la construction des 2 nouvelles pirogues. C’est seulement en fin d’après-midi, après avoir parcouru 13 kilomètres et rejoint la fin du méandre, que Clark et ses hommes repèrent 2 arbres. Ils sont jugés de piètre qualité mais ils suffiront pour construire les pirogues de 8 et 11 mètres. Le sergent Ordway part de White Bear avec 4 pirogues et 8 hommes vers le Camp de la Pirogue en Peuplier de Clark (Cotton Wood Canoe Camp).

 

Du 11 au 14 juillet 1805, construction des 2 pirogues en peuplier

Le 11 juillet : Une pirogue est arrivée au camp de Clark dans la matinée, les autres, le soir avec de la viande de bison. Le travail sur les 2 nouvelles pirogues commence. « …Ils y mirent une telle hâte qu’ils cassèrent 12 manches de haches… ».

Le 12 juillet : Le sergent Patrick Gass et 3 autres hommes partent de White Bear et rejoignent par la terre le camp de Clark. Le groupe est désormais composé de 24 hommes.

Le 13 juillet : Le capitaine Lewis, comme Patrick Gass, rejoint par la terre le camp de Clark avec un homme malade et Sacajawea. Le travail sur les 2 pirogues continue. Les dernières embarcations venues de White Bear arrivent au camp de Clark.

Le 14 juillet : Lancement dans la soirée des 2 nouvelles pirogues de 8 et 11 mètres.

Le 15 juillet : Départ vers les fourches du Missouri avec une flotte de 8 pirogues et 33 membres d’expédition.

06

Pour en savoir plus et découvrir la suite de l’expédition du Corps de la Découverte, voici les ouvrages conseillés :

M. Lewis – W. Clark, Journal de la 1ère Traversée du Continent Nord-Américain 1804-1806. Tome 1 : La Piste de l’Ouest. Tome 2 : Le Grand Retour, Phébus Libretto.

Les Canadiens de l’Expédition Lewis et Clark, Michel Chaloult, Septentrion.

Vers l’Ouest 1804-1806, Patrick Gass, Cosmopole.

America, Denis Vaugeois, Septentrion.

Toussaint CHARBONNEAU.

Retrouvez l’intégralité du reportage photo dans la 2ème partie.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :